28 janvier 2007

Je veux me noyer dans des mails.

Écrire la vérité et l'effacer rapidement avec l'embout blanc magique, pour me persuader que je ne peux pas être tombée si bas si vite. Que je dois être une fille qui écrit des fictions et non des articles autobiographiques. Que ma vie ne peut pas se résumer à ça. A ce rien qui prend trop de place et qui m'étouffe progressivement. Les pages se tournent et restent vierges. Elle ne pleurera plus à cause de mes mots maladroitement alignés sur des vieux cahiers scolaires. Mathématiques. Tu parles. Entre toutes ces formules je prenais le temps de caser mon silence. Ma promesse déjà fichue.
Je me cramponne à des souvenirs trop vite éteints et m'habille de vêtements qui ne m'appartient pas. Un petit bout d'eux contre ma peau trop frêle pour les sentir encore. Pas loin. Pour me dire que je ne suis pas seule et qu'il me suffit de tendre la main pour vivre des histoires semblables à celles qu'ils me racontent. Le CD tourne et libère les notes qu'on n'a pas assez partagé. J'ai été trop vite mais regarde, je ne t'ai pas menti. Elle commence à s'envoler.

Spirit_of_Freedom_by_gulak

Posté par Escargotte à 18:52 - Commentaires [18] - Permalien [#]


Commentaires sur Je veux me noyer dans des mails.

    ...

    Je sais pas pourquoi mais quand je lis tes textes je ressens en tes mots une sorte de tristesse, de regret et de dégout, c'est assez étrange.
    Dans tes textes tu gardes une certaine pudeur vis à vis de toi et de ta vie par la façon abstraite dont tu écris. J'aime bien. Au fur et à mesure de ton blog, je commence à comprendre des choses mais des fois tout retombe dans un drôle de bazar. C'est bizzard et étrange tout ça.
    Je ne sais jamais trop quoi dire de tes textes, peur de dire un mot qui gacherait les tiens.
    Mais bon en tout cas passe une bonne soirée.

    Posté par un petit ange..., 28 janvier 2007 à 19:07 | | Répondre
  • un petit ange > "Quand le coeur ne ressent que l'envie d'en finir dis, quel est le chemin ?" Pas d'inquiètude, j'écoute cette chanson et les paroles veulent juste sortir.
    Ne t'en fais pas, tu ne gacheras rien.

    Posté par Escargotte, 28 janvier 2007 à 19:18 | | Répondre
  • Elle pourrait simplement prendre son envol :')
    [wai enfaites je sais pas quoi dire, mais j'aime bien ici, je repasserais ]

    Posté par k0ma, 28 janvier 2007 à 22:42 | | Répondre
  • Un ange

    Je veux juste être l'ange qui saura t'accompagner dans cette existence... Comme je te l'ai dit, c'est difficile a concevoir parce que tu ne me connais pas... Mais pourquoi refuser ce que je suis prêt a t'apporter ? Depuis le... (tu sais)... J'ai tant de difficulté a trouver la paix intérieur mais j'essaie de redonner le sourire a ceux qui en ont besoin... Moi ? Je n'y arrive plus... Je suis là, je reste là...

    Posté par Punky Light, 28 janvier 2007 à 23:03 | | Répondre
  • Alors,
    Un texte très triste. Je suppose que le fait que je te dise que c'est bien écris, tu t'en fous un peu. Tant pis. Je te le dis quand même :p
    Je vois que t'es pas au meilleur de ta forme. Moi non plus. C'est pas facile de vivre avec soi-même, avec ce passé si lourd parfois, avec le présent, avec les autres, avec les mots en trop ou les silences pesants.
    Les musiques qui nous rappellent Elle ou Lui, et on se dit que c'est trop tard, ou que c'était trop tôt.
    Alors, il faut tenir. Tenir encore et encore. On voit écrit des mots sur les murs gris de la ville de notre intérieur : "lost", "crever", "mourir"... On aime. Mais tu n'en feras rien, hein ? Non, tu n'en feras rien. Parce que dans ces moments, on se dit qu'on n'est plus rien. Mais il y a toujours quelqu'un qui compte sur nous.
    Moi, je compte sur toi pour me rassurer et me dire que tout n'est pas fini, que la vie peut être belle parfois, parce que j'ai du mal à le croire quand les autres me le disent. Tu n'es pas seule de toute façon.
    J'ai envie de m'approcher, de te sourire, et de t'emmener je sais pas où, là où il y a de l'herbe, des fleurs. Là où les cages d'escalier en béton n'existent pas, là ou les petites filles jouent en souriant, là où le bonheur existe.
    Le bonheur... Oui, nous, on s'en fout du bonheur. Comme dirait Antigone, nous, on veut "tout, tout de suite, et que ce soit entier, ou alors on refuse. On ne veut pas être modeste, nous, et se contenter d'un petit morceaux si on a été bien sage". C'est l'inconvénient de ce qu'on est. Je sais pas comment nommer ce "ce qu'on est". C'est sûr, on souffre bien plus que les autres. Mais nous, mais toi. Oui, toi, ton âme est belle.

    Posté par Etienne, 29 janvier 2007 à 13:10 | | Répondre
  • k0ma > A bientôt alors

    Punky Light > Tout simplement parce que j'en ai peur, et puis je ne veux pas que tu m'apportes autant si je sais au fond de moi qu'il est inutile d'essayer de faire de même pour toi ...

    Etienne > Whaou ... merci ... *sans mots*

    Posté par Escargotte, 29 janvier 2007 à 18:12 | | Répondre
  • Un ange

    Je ne me sens bien que de cette manière, c'est en aidant les autres que je me sens bien comme si j'avais des choses a me faire pardonner... (...************...) <== C'etait ma faute, même si tu penses que je n'aurais pas pu le prévoir. Je me sens coupable et tous les jours de ma sainte vie, j'ai beau prier... Rien n'y fais... Si tu refuses mon aide c'est un peu comme si moi je perdais encore un peu plus le peu d'existence qu'il me reste...

    Posté par Punky Light, 29 janvier 2007 à 21:30 | | Répondre
  • Au final je me demande si nos blogs ne prennent pas tous la forme de fragments de vie,d'autobiographies romancées.
    Oui un peu a coté mon commentaire ms bon,tu te doutes bien que si j'avais mieux a écrire,je le ferais.

    xxx

    Take care.Please.

    Posté par dame mariane, 30 janvier 2007 à 17:03 | | Répondre
  • Punky Light > Elle ne sait pas où elle s'est fourrée. Elle te préviendra. Mais pas maintenant.. Prends soin de toi.

    dame mariane > =D

    Posté par Escargotte, 30 janvier 2007 à 18:10 | | Répondre
  • Je découvre. Et ça me plaît bien dis donc.
    Merci pour ton petit mot, ce commentaire te donnera le nouveau lien de mon petit chez-moi ^^

    Posté par comateen, 30 janvier 2007 à 21:56 | | Répondre
  • Comme une évasion.. moi.

    Il ne sera jamais trop tard pour se charger le corps d'étincelles musicales. Ecoutes-moi. Lis-moi. Tu sais, comme moi, que le monde manque de couleur, et on est les premiers touchés par ce voile terne qui recouvre le quotidien. Peut-être qu'en fermant les yeux, on peut s'imaginer être à l'abri de l'extérieur - juste pour un temps. Saoule toi de décibels... en attendant, on est pas si loin..

    Posté par Sylenis, 30 janvier 2007 à 23:34 | | Répondre
  • An Angel

    Alors je reste là quelque part blotti contre ces brins de folies... Tu sais où me trouver...

    Posté par Punky Light, 31 janvier 2007 à 16:18 | | Répondre
  • Comateen > Cool Merci.

    Sylenis > Oui, et puis on continue à avancer. On sera bientôt l'une en face de l'autre. Tu verras. En attendant, ne coupe pas la musique. On se retrouve la nuit. Play.

    Punky Light > Oui, ne t'en fais pas. Bisous.

    Posté par Escargotte, 31 janvier 2007 à 18:22 | | Répondre
  • J'aime toujours autant tes textes même s'il y a toujours une petite note de mélancolie, de tristesse, de regrets.

    Bisous.

    Posté par Betty, 02 février 2007 à 15:49 | | Répondre
  • Betty > Et moi j'suis toujours contente de te voir par ici
    A très bientôt. Bisous.

    Posté par Escargotte, 02 février 2007 à 16:35 | | Répondre
  • merci pr ce sourire (ce n'est qu'un smiley,ah bon?)

    xxx

    Posté par dame mariane, 05 février 2007 à 22:23 | | Répondre
  • 2-50

    je reviendrai te lire
    kisses
    julian

    Posté par julian de paris, 28 février 2007 à 02:50 | | Répondre
  • Si tu es seul et que tu t'ennui

    Ecri moi nous verrons bien

    Posté par Jean-M, 02 octobre 2007 à 21:56 | | Répondre
Nouveau commentaire